SEMANA SANTA

La semaine sainte de Malaga a été déclarée fête d’intérêt touristique international en 1980, après près de 500 ans d’existence. Du dimanche de Carême (« Domingo de Ramos ») au dimanche de Pâques, plus de 40 confréries paradent avec leurs trônes dans les rues de la ville. Durant toute la semaine, des processions envahissent les rues quotidiennement pendant environ huit heures. Chaque fraternité ou confrérie a ses propres couleurs et transporte deux trônes. Le premier arbore une statue de Jésus Christ et représente les scènes de la Passion. Le second représente la Vierge Marie en deuil escortée par un nombre variable de « Nazarenos ». Les Nazarenos sont les membres de la confrérie. Masqués, ils portent une tunique aux couleurs de leur fraternité (cofradia). Cette tunique est associée à une capuche pointue appelée « capirote ». Les Nazarenos tiennent des bougies de procession, des croix en bois, mais aussi d’autres objets en fonction de la place qu’ils occupent dans la procession. Les processions présentent en règle générale la même organisation répétée pour chaque trône.
Le « Capataz » est celui qui fait tinter la cloche et commande les porteurs du trône. Deux coups rapides suivis d’un coup plus long indiquent aux porteurs qu’ils doivent poser le trône ou le baisser sur leurs épaules ; le quatrième coup lance la marche. Le socle des trônes est en bois doré, sur lequel est posée une scène réaliste avec Jésus ou la Vierge Marie. Le socle repose sur six, parfois huit piliers.
Des fanfares jouent des marches processionnelles spécialement composées pour l’occasion. Parfois, on entend une « Saeta »* chantée par des dévôts pour manifester leur foi. Les autorités publiques ferment la marche, suivies des fidèles qui font acte de pénitence et prêtent serment au Christ et à la Vierge Marie.


* Chant traditionnel typique de la Semaine Sainte. Il s’agit de couplets de Flamenco chantés spontanément au passage des trônes.