Mangez-moi

- Le salon des animaux -
Chaque année, des milliers d’habitués, curieux, gourmets ou gourmands viennent voir la fierté agricole et ses stands de produits artisanaux, ses restaurants de spécialités régionales, ses prix au Concours Général et ses races d’exception.
Sur deux cent mille mètres carrés, des ovins, bovins, équidés, caprins, camélidés et animaux de basse-cour sont exhibés. Dans les allées, l’odeur de la paille et des bestiaux se mélangent aux fumets des viandes grillée et des plats préparés. Au milieu des conversations sonores, des bruits de cuisines et du ballet des brigades stressées, des annonces publicitaires aboient par intermittence sur fond de musique d’ambiance. Les visiteurs déambulent, flânent, montent et descendent des escalators, font une pause sur les tapis roulants, mangent, boivent, discutent, plaisantent, achètent puis s’entassent et se serrent sur des gradins ou devant des cages et des enclos sur lesquels il y a un panneau « interdit de toucher aux animaux ».
Dans cette promiscuité, les bêtes patientent sans autre choix qu’attendre. Le regard baissé, fixe ou ailleurs, ils se laissent caresser par des mains furtives et des appareils photo. La procession humaine passe puis s’en retourne, ravie, vers les étals de leurs congénères transformés en saucissons, pâtés, jambons, boudins frais...
Salon de l’agriculture, Paris, Février 2019.

Eat Me

- The animal Show -
At the show of agriculture, the most popular event in France, the spectacle of life and death rub shoulders.
Each year, thousands of regulars, curious, gourmets or gourmands come to see the pride of agriculture and its stalls of handicrafts, its restaurants of regional specialties, its prices with the Concours Général and its exceptional breeds.
Over two hundred thousand square meters, sheep, cattle, equines, goats, camelids and barnyard animals are exhibited. In the alleys, the smell of straw and cattle mix with the aroma of grilled meats and prepared dishes. In the midst of loud conversations, noises of cooking and the ballet of stressed teams, commercials bar intermittently against background music. Visitors wander, stroll, ascend and descend escalators, pause on treadmills, eat, drink, discuss, joke, buy, then pile up and huddle on stands or in cages and pens where it is written "forbidden to touch animals".
In this promiscuity, the animals wait with no other choice except to wait. Looking down, fixed or elsewhere, they let themselves be caressed by stealthy hands and cameras. The human procession passes and then returns, delighted, to the stalls of their congeners transformed into sausages, pâtés, hams, fresh pudding...
Agricultural Show, Paris, February 2019.